Pourquoi ?

A Trivial’Compost nous sommes toujours partants pour mettre en œuvre de nouvelles solutions de valorisation des déchets organiques. Et les raisons ne manquent pas pour se lancer dans la culture de pleurotes sur marc de café. Cette technique est connue depuis longtemps en Asie, en Amérique du sud et au Zimbabwe mais elle est très médiatisée depuis quelques années par des entrepreneurs et des ingénieurs-économistes qui l’ont importée pour une production à plus grande échelle.

Le vélo-charette que nous utilisons pour récolter le marc de café dans les bars et restaurants
Le vélo-charette que nous utilisons pour récolter
le marc de café dans les bars et restaurants.
Notre 1er récolte de pleurotes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La production locale de champignons génère une économie circulaire qui permet d’une part de créer des emplois et d’autre part de valoriser le marc de café. En effet, nous jetons en moyenne un peu plus de 7 millions de tonnes de marc de café dans le monde chaque année, soit environ 19 000 tonnes par jour ! Or, selon Cédric Péchard, fondateur d’Upcycle (champignonnière qui cultive des pleurotes sur du marc de café à Rungis) « si nous « upcyclions » la totalité de cet or noir, nous aurions une production totale de 70 000 tonnes de champignons : de quoi couvrir les besoins en calories et protéines de 70millions de personnes, localement et quasiment sans énergie ni eau ». Les champignons sont de plus très riches en vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B9, source de cuivre, phosphore, potassium, fer, zinc, protéines, antioxydant et permettent de lutter contre le cancer et le cholestérol. Et pour ne rien gâcher les pleurotes sont très appréciés des restaurateurs pour leurs grandes qualités gustatives.

DSC_0441
Humidification des sacs de culture en phase de fructification.
5
Cave dans laquelle nous expérimentons la champiculture.